retour

Fonctionnement du canal

Introduction

Le canal est une voie navigable entièrement créée par l’homme. Il permet de relier des voies navigables naturelles entre elles et de passer d’un bassin à l’autre, ou de créer une voie d’eau régulière lorsque la rivière est difficilement aménageable pour la navigation (exemple de la Loire et des canaux latéral à la Loire et de Roanne à Digoin)

Leur profil en long épouse la forme d’un escalier, le franchissement de chaque marche étant assuré par une écluse et la partie comprise entre deux écluses étant appelée « bief ».

Lorsque le canal franchit un col, dans un site vallonné ou montagneux, le bief situé sur la ligne de partage des eaux est appelé bief de partage (exemples des canaux de Bourgogne, Centre et Nivernais) 

 

SYSTEME ALIMENTAIRE

Les canaux sont alimentés soit directement par les rivières grâce à des prises d’eau soit par des barrages réservoirs par l’intermédiaire de rigoles d’alimentation.
Certains canaux (canal latéral à la Loire, canal de Roanne à Digoin) ne sont alimentés que par les rivières.
D’autres (canal de Bourgogne, canal du Centre, canal du Nivernais) sont alimentés à la fois par des barrages réservoirs et par les rivières. Cela permet d’économiser l’eau des réserves en période humide et de déstocker l’eau pendant les périodes sèches assurant ainsi la navigation et les débits d’étiage des rivières.

 


 

CANAL DE BOURGOGNE

Le canal de Bourgogne est un canal artificiel à bief de partage (partie centrale surélevée et 2 versants Yonne et Saône)
Les ressources en eau du canal de Bourgogne sont assurées principalement par 6 barrages-réservoirs (Grosbois I et II, Panthier, Cercey, Chazilly, Le Tillot , Pont-et-Massène) dont la capacité réelle cumulée est de 22 millions de m3.
Ces barrages alimentent le bief de partage à l’exception du barrage de Pont-et-Massène situé sur la rivière l’Armançon qui alimente le versant Yonne et le barrage de Tillot qui alimente le versant Saône.
Leur remplissage se fait par l’intermédiaire de 68km de rigoles.
Le débit naturel des rivières permet l’alimentation du canal en période hivernale et de printemps avec respect du débit réservé à assurer.

 

 

 

CANAL DU CENTRE

Le canal du Centre est un canal artificiel à bief de partage (partie centrale surélevée et 2 versants Saône et Loire)
Les ressources en eau du canal du Centre sont assurées principalement par 9 barrages-réservoirs (Montaubry, Torcy-Neuf, Torcy-Vieux, Berthaud, Montchanin, Le Plessis, Longpendu, La Muette et Bondilly) dont la capacité réelle cumulée est de 18 millions de m3.

Ces barrages alimentent le bief de partage à l’exception du barrage de Montaubry qui alimente le versant Saône et du lac du Plessis qui alimente le versant Loire.

L’eau des réservoirs est amenée dans le canal par des rigoles et des bassins ou par les rivières la Bourbince et la Dheune, qui sont alors utilisées comme moyen de faire transiter l’eau.

Le débit naturel des rivières permet l’alimentation du canal en période hivernale et de printemps avec respect du débit réservé à assurer.

À Chalon sur Saône, un système de pompage permet de remonter l’eau de la Saône dans le dernier bief du canal du Centre, pour compenser la forte consommation de la grande écluse n° 34 bis de Crissey.

À Digoin, une alimentation complémentaire peut se faire à partir de la rivière Arroux via la rigole de l’Arroux et permet d’alimenter le bief de Digoin à Vitry en Charolais.

 

 

 

SEILLE

La Seille est navigable de Louhans jusqu’à son embouchure avec la Saône à La Truchère.

Sa partie navigable est alimentée par la partie amont de la rivière ainsi que par le Solnan

 


 


CANAL DU NIVERNAIS

Le canal du Nivernais est un canal artificiel à bief de partage (partie centrale surélevée et 2 versants Loire et Seine)
Il est alimenté principalement par le lac de Pannecière qui lui fournit habituellement 25 millions de mètres cube via la rigole Yonne qui se jette dans le bief de partage.

+ En savoir plus sur le règlement d’eau concerné


Les étangs de Vaux et Baye viennent en appoint pour 4 millions de mètres cube.
Cette alimentation artificielle est complétée par de nombreuses prises d’eau sur les rivières Yonne pour le versant Seine et Aron pour le versant Loire.

Ce canal est géré conjointement par le Conseil Général de la Nièvre pour la section comprise entre Sardy et Cercy la Tour et la Région Bourgogne dans le cadre de l’expérimentation de transfert (jusqu’au 31 décembre 2012) pour le reste du canal.

Le barrage de Pannecière est géré par l’établissement public Seine Grands lacs (EPTB SGL) gestionnaire des barrages réservoirs du bassin de la Seine.