Canal du Nivernais retour


Navigation

Attention: Depuis le 1er janvier 2013 et la fin d’expérimentation de décentralisation des voies navigables de Bourgogne, nous invitons les navigants et usagers à consulter les outils mis en place par Voies Navigables de France pour toute information relative au fonctionnement des canaux et rivières navigables.

 

Présentation du canal


Long de 178 km (dont 4 km pour l’embranchement de Vermenton), le canal du Nivernais s’étend du nord au sud d’Auxerre (dans l’Yonne) à Saint-Léger-des-Vignes (dans la Nièvre). Il relie le bassin de la Loire à celui de la Seine et traverse un environnement préservé d’une exceptionnelle qualité. Il communique avec la rivière Yonne à son extrémité nord et avec le canal latéral à la Loire à son extrémité sud.

 

Ouvrages et particularités
Le canal du Nivernais compte 112 écluses, toutes manuelles.
On dénombre également 23 barrages sur la rivière Yonne qui alimentent le canal. Ils permettent de maintenir un niveau d’eau suffisant pour assurer la navigation. Sur ces barrages, subsistent 12 barrages équipés d’aiguilles et manœuvrés manuellement ainsi qu’un barrage à vannes manuelles. Les 10 autres ont fait l’objet d’une restauration (des clapets métalliques avec vérins hydrauliques remplacent les passes à aiguilles).
Le canal du Nivernais possède également 3 tunnels (Breuilles, Mouas et Collancelle)

Ce canal a été conçu pour le transport de marchandises et essentiellement, à l’origine, pour le transport du bois (flottage).

 

Gabarit
Le canal du Nivernais est à gabarit Freycinet sur une grande partie de sa longueur (120 km) de Saint-Léger-des-Vignes à Cercy et de Sardy (écluse de Champ-Cadoux) à Auxerre.
Le reste de l’itinéraire (section la plus haute entre Sardy et Cercy) est à gabarit De Becquey (il permet la navigation de bâtiments de 30,50m x 5,10m, mouillage de 1,60m).


Les enjeux économiques sont principalement le développement touristique autour du canal (fluvial, véloroute, patrimoine naturel, ouvrages remarquables comme les ponts-levis, écluses doubles, barrages manuels, région viticole du Chablisien).
La navigation de plaisance (dont la clientèle est représentée majoritairement par des plaisanciers en location) est très importante sur ce canal (2e canal après le canal du Midi).
La moyenne du trafic sur ce canal est supérieure à 2 000 passages par an avec des différences très sensibles du nord au sud : de l’ordre de 4 000 passages à Auxerre contre 1500 à Saint-Léger-des-Vignes.

 

Le long de la voie d’eau :
- les étangs de Baye et de Vaux
- les voûtes de La Collancelle (3 tunnels)
- la vallée de Sardy
- les rochers du Saussois et de Surgy
- les villes : Auxerre, Cercy-la-Tour, Châtillon-en-Bazois, Clamecy, Corbigny, Decize, Mailly-la-Ville, Tannay


A proximité :
- le musée de la mine-image de La Machine
- Vézelay
- les vignobles de l’Auxerrois
- le parc naturel régional du Morvan

 

A voir aussi :