Important : Vous êtes sur l'ancien site du conseil régional de Bourgogne.
Les politiques et les dispositifs mis en œuvre par la région Bourgogne se poursuivent jusqu'à l'harmonisation des politiques publiques des deux anciennes régions.
Vous pouvez les consulter ici

Pour rejoindre le site internet provisoire du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté : cliquez ici

Retour Retour




Documents



Sites web

  • Aprovalbois Bourgogne

    Aprovalbois Bourgogne
  • Guide bois local

    Guide bois local
  • Plateforme Loc'Halles Bourgogne

    Plateforme Loc'Halles Bourgogne
Agriculture

La Bourgogne lance son « plan protéines »

Le conseil régional a mandaté la chambre régionale d’agriculture de Bourgogne pour élaborer un « plan protéines » et encourager la culture des protéagineux et des légumineuses dans nos territoires. Objectifs : réduire, à terme, les importations destinées à l’alimentation animale et améliorer les pratiques agroenvironnementales.

Pois

Pois

© crédit : Michaël GELOEN

Le contexte Les pois, le soja, la féverole, les fèves, la luzerne, le lupin, toutes ces plantes riches en protéines végétales sont insuffisamment cultivées en Bourgogne. Les surfaces cultivées ont diminué de 60 % au cours des 20 dernières années, les agriculteurs étant confrontés à des rendements incertains et à des marges trop faibles.

 

Pourtant, ces cultures constituent une ressource essentielle pour l’alimentation animale, surtout dans une région d’élevage comme la Bourgogne. Les éleveurs bourguignons sont d’ailleurs aujourd’hui fortement dépendants des aliments importés, dont les prix ont beaucoup augmenté (le prix du tourteau de soja a doublé en dix ans).

D’autre part, l’introduction de légumineuses dans les rotations des cultures présente des atouts environnementaux, notamment celui de réduire les besoins en engrais chimiques pour les cultures suivantes.


Les enjeuxIl s’agit de mettre au point les variétés les mieux adaptées au contexte local et de proposer des solutions agronomiques pour accompagner les agriculteurs s’engageant à les cultiver. L’Europe, le ministère de l’agriculture et la région sont prêts à le faire, en partenariat avec les acteurs agricoles locaux.
Le tourteau de colza, le soja non OGM, le pois, produits en France, pourraient ainsi devenir les protéines végétales du futur.

Au-delà de la production agricole, c’est toute une filière industrielle de transformation qui pourra se développer. C’est l’autre défi des équipes de recherche-développement des laboratoires publics ou privés, dont les travaux seront également utiles à l’alimentation humaine…
 

haut Haut de page imprimer Imprimer
twitter  facebook  g+

Mentions légales | Accessibilité | Nous contacter | Plan du site et fils RSS | Facebook page officielle
Crédits photos et droits de reproduction : © Conseil Régional de Bourgogne - 2017 -

Les pages de ce site sont 100% Valid XHTML 1.0 Strict